#GirlBoss Episode 1 : Sophie CEO et Co-fondatrice de Kalon




Nous nous retrouvons pour cette journée particulière du 8 mars, qui est la journée internationale pour la défense des droits des femmes. C’est pourquoi, avec toute l’équipe Kalon, nous avons décidé d’initier une série d’articles sur le thème des femmes puissantes #girlboss avec notre cheffe d’entreprise, Sophie ! En effet, Sophie représente selon moi un ensemble de valeurs et de possibilités, que toutes les femmes dans le monde devraient pouvoir rêver et surtout, réaliser !

Alors, revenons un peu en arrière : Sophie a tout d’abord mené de front sa carrière de danseuse professionnelle au Lido de Paris et ses études à la Sorbonne et à l’ISIT. Puis, diplômée d’un master en traduction et en management interculturel, elle déménagea aux États-Unis, où elle développa des programmes d’incentive au sein d’entreprises et organisa des évènements entre Chicago, New-York, San Francisco, Washington D.C et Toronto, pour des clients haut-de-gamme tels que Microsoft et Porsche.

Travaillant en étroite collaboration avec des femmes entrepreneures, Sophie a profité de son séjour aux États-Unis pour approfondir sa compréhension de la création et du développement d'entreprise. Après avoir découvert l'entraînement populaire de la « Barre », elle a été inspirée pour amener un cours similaire à Paris et créer un entraînement combinant l'essence du style de fitness américain optimiste et motivant avec le « je ne sais quoi » parisien, glamour et élégant.

Son dynamisme, son ambition et sa capacité à évaluer les besoins de Kalon et à recruter en conséquence lui ont alors permis de devenir le fer de lance de l'entreprise !


Tout d’abord, comment as-tu réussi à concilier tes études et ta vie de Showgirl ?


Bonjour ! Tout d’abord je voudrais remercier mon équipe de m’avoir choisie pour commencer la série d’articles #girlboss, c’est un honneur ! Pour répondre à cette première question… En fait, je n’étais pas très heureuse de faire les mêmes spectacles tous les soirs, encore et encore ; j’avais besoin de retrouver un moyen pour stimuler mon cerveau ! Ça a été indiscutablement difficile, mais j’y suis parvenue grâce à beaucoup de détermination, de motivation et aussi grâce à mes amies showgirls !! Leur soutien au travail a été formidable et m’a vraiment aidée dans cette période.



C’est à Chicago, lorsque tu as découvert la barre, que tu as développé le concept de la Cardio Barre de Kalon ; peux-tu nous en dire un peu plus sur cette méthode si particulière ?




J’ai commencé à suivre des classes de Pure Barre quand j’étais aux États-Unis et dès mon retour à Paris, je me suis dit que je voulais apporter une énergie similaire dans notre propre projet d’entreprise (Kalon). Mais c’est Emma qui a créé la méthode en elle-même et moi j’en ai fait un élément incontournable de notre entreprise. Cette méthode sculpte vraiment le corps de la même manière que les danseurs et les danseuses sculptent leur corps, mais avec des mouvements accessibles et des exercices simples que tout le monde peut faire ! C’est un challenge bien sûr, car comme on dit : « no pain, no gain ! », mais la différence est flagrante après à peine quelques classes. Ce sont des mouvements qui ne créent aucun impact négatif pour le corps, donc cette méthode est réellement faite pour tous.


A la base, tu avais pensé à développer une marque de lingerie, qu’est-ce qui t’a poussé à changer de direction ?


Haha ! J’avais littéralement un nombre incalculable d’idées qui fusaient dans ma tête avant de créer Kalon. J’ai fait des cookies vegan (j’en fait toujours d’ailleurs !), j’ai dessiné des modèles de lingerie, j’ai imaginé une agence de conseil pour les danseurs et danseuses en reconversion…


Mais à partir du moment où on a créé Kalon, j’ai réalisé que la raison pour laquelle ça a fonctionné dès le départ, c’est que nous sommes tellement passionnées par notre projet. Un projet qui n’est pas basé sur une seule et unique « idée », telle que développer une méthode de fitness, ouvrir un studio, ou créer une marque de mode ; c’est un véritable art de vivre qui peut constamment évoluer vers de nouveaux projets en phase avec l’idée de mouvement. Le fitness, les retraites bien-être, les vêtements, l’alimentation, la formation des professeurs, la mode, le voyage…. Toutes ces idées ne seraient jamais apparues dès le premier jour dans notre stratégie entrepreneuriale, elles sont venues progressivement en remarquant les opportunités, en les évaluant et en parvenant à les cultiver avec des personnes qui sont aussi motivées et excitées par le projet qu’on l’était nous-mêmes.


Comment ont été les débuts de Kalon ?



Au début, il n’y avait que moi, Emma et nos workshops éphémères à Paris ! Le concept était nomade (il l’est toujours) et nous organisions des évènements dans différents lieux et qui comportaient une classe de Cardio Barre avec Emma, suivis d’un brunch vegan que je préparais moi-même.


C’était amusant mais la quantité de travail pour préparer la nourriture était énorme… ! Néanmoins, c’est là qu’on a compris ce qu’on voulait vraiment…puisqu’on a naturellement évolué vers des retraites bien-être (en France, en Espagne, en Italie, en Angleterre et au Portugal), dans lesquelles Emma enseignait les classes et moi, je faisais la cuisine.


C’est alors qu’une première équipe de professeurs nous a rejoint, Victoria Chavez et Emma Castel, toutes deux professeurs de yoga avant qu’on les forme à notre propre méthode de Cardio Barre. Depuis, l’équipe s’est progressivement agrandie et nous sommes 25 en tout ; certaines enseignent les classes, d’autres sont en charge du marketing, du développement de la marque, du design, de la photographie, des vidéos, du blog et des réseaux sociaux.



En France, on remarque que les compétences scolaires sont les plus valorisées, alors que les compétences que l’on acquiert au cours de carrières sportives ou artistiques sont aujourd’hui reconnues et même recherchées sur le marché du travail international. Alors, selon toi, quelles sont les compétences développées par les danseuses dans leurs carrières d’artistes qui sont utiles dans le monde du travail ?


Il est tout à fait exact qu’en France, il y a une tendance à ne se fier qu’aux résultats scolaires d’une personne pour la recruter. Pour un certain nombre de jobs, le cursus scolaire est la clef de la réussite, mais les danseurs et danseuses professionnel(le)s ont tant à offrir et leurs parcours atypiques en font des candidats plus que crédibles (s’ils ont acquis une formation, ou un diplôme, qui valide leur reconversion). Toutes ces années passées à s’entraîner et à se produire sur scène les ont habitués à travailler avec ardeur et à avoir de la rigueur, de la discipline et de la persévérance ; sans compter qu’ils sont également extrêmement créatifs et sûrs d’eux quand il s’agit de s’exprimer en public, des qualités qui sont très recherchées dans toute entreprise.


Quelle est ta vision de Kalon, en tant que cheffe d’entreprise ?


J’adore ce que l’on fait et ma vision de notre futur regroupe tous les talents que les membres de notre équipe actuelle ont à offrir, ainsi que le soutien et l’affection de nos clientes, notre « tribu » ! Notre vision du futur est pavée de projets divers et variés, que nous sommes déjà en train de mettre en oeuvre, qui s’entremêlent et finissent par se rejoindre dans le Kalon web ! Développer au niveau international notre propre contenu fitness en ligne, créer notre ligne de vêtements de sport élégante et confortable à la fois, aider les danseuses professionnelles à entamer leur reconversion professionnelle et faire perdurer les collaborations avec les hôtels et différentes marques… Voilà ma vision de Kalon, une vision qui est à 360 degrés, avec une équipe croissante et une expansion internationale !


Quels sont les trois conseils que tu pourrais donner à une femme qui souhaite se lancer dans la vie d’entrepreneuse ?


  • Observez le potentiel qui gravite autour de vous et saisissez les opportunités lorsqu’elles se présentent.


  • Ne fermez aucune porte, car on ne sait jamais de qui, ou de quoi, vous aurez besoin lorsque viendra votre tour de briller !


  • Ne vous arrêtez jamais d’apprendre de nouvelles choses !




Enfin, pourrais-tu nous dire comment concilier au mieux une vie de femme, de maman et de CEO en même temps ?


C’est un challenge de tous les jours pour moi et j’aurais d’ailleurs bien besoin de conseils, pour avoir un meilleur équilibre de vie entre le professionnel et le personnel !!!

Ça peut être très difficile lorsqu’on est si enthousiaste à propos de ce qu’on est en train d’accomplir professionnellement, qu’on se laisse submerger.

Mais quelque chose qui fonctionne toujours, c’est de prendre le temps de sortir avec sa famille, de laisser son téléphone à la maison et de profiter d’un peu d’air pur à la campagne le week-end. Profitez au maximum de ces moments totalement déconnectés avec votre famille, justement parce que c’est Dimanche et que personne n’attend de vous que vous travailliez ce jour-là ! Faites-en de même le soir, mettez votre téléphone en mode avion et essayez de vous déconnecter en vous servant un verre de vin, un thé vert… Peu importe, pourvu que cela fonctionne pour vous ! (En ce qui me concerne, ce sera un verre de vin, s’il vous plaît.)



© 2021 Kalon - Paris,  France - hello@kalonmovement.com

All Rights Reserved

trustpilot-logo-59ddebe514ec1.jpg